Editos

Le blog de Pierre Auguste

Emploi. Et si on essayait autrement 3/4-Perspectives

 

 

Nul ne peut prévoir l'avenir. Et pourtant, pour qui sait regarder, l'avenir est déjà là.

Les grands problèmes sont écrits dans dans la démographie.

La pyramide des âges va certes évoluer mais elle est là pour longtemps et on y voit déjà demain. C'est notre vivier, avec sa base, son mitan, son sommet.

À la base sont les jeunes à élever, à préparer à la vie, à instruire, à habituer au travail. Force est de constater que nous ne savons plus très bien quelle est la finalité de ces tâches, ni comment les mener à bien.

Au sommet survivent les « vieux » qu'il faut nourrir, loger, soigner accompagner.

Lire la suite...

 

Emploi. Et si on essayait Autrement 2/4-Politique de la famille

 

 

Tout est relatif en politique. Comme en toutes choses.

Naguère, le septennat paraissait bien trop court aux heureux élus qui se représentaient afin de parachever leur programme. Dans le même temps, les candidats potentiels. ont longtemps bataillé pour accroître leurs chances d'accéder au nirvana du sommet politique. Par le quinquennat ils ont voulu obtenir un meilleur « turn over ». Depuis qu'ils ont obtenu satisfaction, nul président « quinquennaire » n'a pu se faire réélire. Ni conduire à bonne fin des mesures à long terme.

Lire la suite...

 

Emploi. Et si on essayait Autrement. 1-Maîtriser la démographie

 

 

Cessons de gémir sur l'emploi. Évitons de nous disculper en disant que nous avons tout essayé pour résorber le chômage. Reconnaissons que nous nous sommes trompés en voulant tout régenter et tout faire en même temps.

Libéraux et dirigistes du pays de Rabelais doivent cesser leurs guerres picrocholines. Pour être efficace chaque action de la vie politique et économique doit venir en son temps et ne peut résulter que d'un ensemble d'initiatives individuelles collectivement encadrées.

Lire la suite...

 

Service National

 

 

Le service National nouveau n'est pas encore arrivé ! Mais il est une nouvelle fois annoncé. C'est un sujet difficile qu'il faut aborder avec humilité tant il a été chargé par l'Histoire. De mort, de sang, de larmes

Il n'est pas question de rappeler ici toutes les péripéties par lesquelles est passée la conscription depuis les osts moyenâgeux jusqu'au Service National « civilisé »que l'on voudrait instituer aujourd'hui.

En ce domaine, plus qu'en tout autre, les évolutions ont toujours eu des finalités diverses, conjoncturelles, irréversibles.

Lire la suite...

 

Rois d'hier et d'aujourd'hui

 

 

À la mémoire de mon grand-père paternel (1872-1953). À l'âge de quatre-vingts ans, il récitait dans l'ordre chronologique toute une série de brèves notices biographiques des grands personnages de l'Histoire de France, apprises par cœur à l'école primaire de son village.

 

Notre monarchie républicaine vit dans le droit-fil de la royauté que nous croyions pourtant avoir reléguée dans les bas-fonds de l'histoire.

Avec notre belle suite dans les idées, et dans nos pratiques, nous n'avons rien à envier à nos rois pour lever l'impôt, approfondir la dette, chercher des expédients pour faire vivre le roi, sa cour et ses barons. Ni pour demander des efforts au peuple dont l'âme et les écrouelles sont toujours touchées par les vertus de la communication.

Lire la suite...

 

LA VIEILLESSE EXPLIQUÉE AUX ENFANTS. 4/4 Le mythe de l'universalité

 

 

Le goût de l'universel a instauré en notre beau pays une prédilection pour les problèmes trop vastes pour être résolus. Entre deux solutions, nous choisissons toujours la plus générale, la plus complexe, la plus inaccessible.

C'est ainsi qu'au cours des âges nous avons créé des grands services publics de ceci ou de cela qui font notre fierté. À force d'être amendés « à la marge » avec des fonctionnalités nouvelles, ces systèmes sont devenus trop lourds et trop complexes pour être modifiables et assumer leur office en toutes affaires.

Lire la suite...

 

LA VIEILLESSE EXPLIQUÉE AUX ENFANTS. 3-Il faut sauver Rimbaud

 

 

Je ne donne jamais de conseil. Chacun doit conduire sa vie. Mais je donne volontiers des avis. Surtout quand on ne les demande pas.

Il y a en tout enfant un Rimbaud qui sommeille. Mais il y a des comateux que rien ne peut éveiller. Ce n'est pas par hasard que ces propos sur la vieillesse soient dédiés à l' « oisive jeunesse à tout asservie ». C'est le premier vers de ce poème dans lequel, à mots couverts, Arthur Rimbaud le surdoué fait allusion à ses déconvenues. (Chanson de la plus haute tour .)

Elle est émouvante mais affligeante l'histoire de ce garçon, lauréat du Concours Général, magnifique poète reconnu dès l'âge de dix-sept ans. Mais tout jeune il s'est risqué dans les paradis artificiels et dans une tumultueuse liaison amoureuse avec son aîné Verlaine, agrémentée de coups de pistolet.

Lire la suite...

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 de 107
Accessibilité
Increase Font Size Option 5 Reset Font Size Option 5 Decrease Font Size Option 5
Visiteurs
94 Visiteurs connectés